Sélectionner une page

NUIT BLANCHE

PORT-AU-PRINCE

 

JOUK LI JOU

PÒTOPRENS

8ème édition

SAMEDI 27 NOVEMBRE 2021

Retrouvez-nous sur 

ÉDITO 2021

ECOLOGIE DU VIVANT

En ces temps de Covid-19, nous parviennent chaque jour les chiffres de la mort dans le monde. En Haïti le bilan des assassinats tutoie celui de Covid 19, de plus en plus timide. La mort a ses propres assassins. Ils ont  rendez-vous avec nous tous les jours. Ils guettent à chaque carrefour. A chaque coin de rue.

Cette édition de Nuit Blanche de Port-au-Prince, nous emmène au royaume des vivants (Bienvenue au royaume des bébés qui ne sont pas encore nés!), ceux qui luttent, ceux qui créent, ceux qui résistent. Les nouvelles contraintes climatiques et sanitaires nous interpellent plus que jamais sur les interactions entre êtres vivants et l’environnement, entre les naissances que nous célébrons tous les jours et l’extinction de certaines espèces que nous ignorons.

Voilà pourquoi nous donnons la parole à des poètes, des écrivains, des cinéastes, vidéastes, des musiciens, des lanceurs d’alerte comme une ode au vivant ! De tels  propos sont nos seules lueurs d’espoir. De petits souffles fragiles qu’il nous faut reprendre, magnifier, de temps en temps afin que le feu éclate !

Giscard Bouchotte

Directeur artistique de la Nuit Blanche de Port-au-Prince

À PROPOS DE L’ÉVÈNEMENT

Depuis 2014, la Ville de Port-au-Prince a obtenu le label international «Nuit Blanche» qui lui permet d’organiser, en réseau avec plusieurs villes dans le monde, la Nuit Blanche, après Montréal, Ottawa, Belo Horizonte et Miami sur le continent américain ! Toutes ces villes s’accordent sur une vision commune de la manifestation: toutes les activités sont gratuites et réunissent à la fois des projets liés à la création, l’urbanisme, le patrimoine et l’architecture, le temps d’une nuit. Baptisée «Potoprens Jouk li Jou», cette manifestation artistique se tient chaque année en Haïti, à la fin du mois de novembre. Elle propose gratuitement des activités artistiques dans plusieurs lieux, en même temps.

LES ARTISTES INVITÉS

GARARD CHENET (HAITI)

GERARD CHENET

Né à Port-au-Prince en 1927, Gérard Chenet est poète, dramaturge et architecte. En 1946, il fait partie des intellectuels qui vont contribuer au renversement du Président Lescot.  Les événements vont le forcer à quitter Haiti un peu plus tard. Après avoir vécu au Canada, en Allemagne, en Russie, Chenet rejoint la Guinée à l’appel de Sékou Touré adressé à tous les progressistes du monde. Il reste quatre ans en Guinée où il commence à écrire El Hadj Omar. En 1964, sollicité par le Président Senghor, il s’installe finalement au Sénégal. Conseiller au Ministère de la Culture pendant 25 ans, il participe activement au dynamisme de la culture au Sénégal.  Chenet y travaille au Ministère de la Recherche Scientifique, dans la section Histoire et commence à écrire sur le théâtre. En 1968, il acquiert une propriété à Toubab Dialaw (50km de Dakar) devenu depuis un complexe réunissant un hôtel et un musée en plein air, avec ses sculptures. En 2007, il construit un complexe culturel proche de Sobo Badè, l’Engouement, un joyau d’architecture alliant créativité et la spiritualité. Auteur de plusieurs récits, recueils de poèmes, et pièces de théâtre, Gérard Chenet vient de publier « Mon  dernier mot, Je t’aime ma vie ».

JELILI ATIKU (NIGERIA)

Né en 1968 à Ejigbo (Lagos), Nigéria, Jelili a été formé à l’Université Ahmadu Bello, Zaria, Nigéria et à l’Université de Lagos, Nigéria – où il a obtenu un baccalauréat ès arts (beaux-arts) et une maîtrise ès arts (arts visuels) ) respectivement. Il est actuellement le directeur artistique d’AFiRIperFOMA – un collectif d’artistes de la performance en Afrique ; et coordinateur en chef de Advocate for Human Rights Through Art (AHRA). Jelili a beaucoup voyagé et a participé à de nombreuses performances/expositions/conversations en Afrique, Asie, Europe et Amérique. Il est lauréat du prix Prince Claus 2015 et a été accusé à tort, arrêté, détenu en prison et jugé pour sa performance dans l’espace public en 2016. Il a été artiste en résidence/ professeur au département des études africaines/Initiative des arts bruns à l’université Brown, Providence, États-Unis en 2018. Il est président d’Ejigbo Indigenes Forum (EIF) et président de Community

VAL JEANTY (HAITI/USA)

 

Compositeur/percussionniste/platiniste de musique électronique haïtien, Val Jeanty évoque les royaumes ésotériques musicaux du subconscient créatif. Elle incorpore ses traditions musicales africaines haïtiennes dans le présent et au-delà, combinant l’acoustique avec l’électronique et l’archaïque avec le post-moderne. Ses installations « Afro-Electronica » ont été présentées à New York au Whitney Museum, au Museum of Modern Art, à la Brooklyn Academy of Music, au Village Vanguard et à l’international au SaalFelden Music Festival en Autriche, Stanser Musiktage en Suisse, Jazz à la Villette en France et le Musée de la Biennale Di Venezia en Italie.

 

ANA VAZ (BREZIL)

 

Née au Brésil en 1986, Ana Vaz est une artiste et cinéaste dont le travail explore les relations complexes entre environnement, territoires et histoires, repoussant les limites de notre perception. Vaz est diplômée du Royal Melbourne Institute of Technology et du Fresnoy – Studio national des arts contemporains. Ses films ont été projetés à l’international dans des festivals de cinéma et des institutions telles que la Tate Modern, le Palais de Tokyo, le Jeu de Paume, LUX Moving Images, New York Film Festival, TIFF Wavelengths, British Film Institute, Cinéma du Réel, Tabakalera et Courtisane , entre autres. En 2015, elle a reçu le Grand Prix de la compétition internationale au Media City Film Festival et au Fronteira International Experimental and Documentary Film Festival pour son film Occidente. Elle est la récipiendaire 2015 du Kazuko Trust Award présenté par la Film Society of Lincoln Center en reconnaissance de l’excellence artistique et de l’innovation dans son travail d’image en mouvement, et a été lauréate 2020 du Sundance Film Institute Nonfiction.

OLIVIER MARBOEUF (FRANCE)

Olivier Marboeuf est auteur, conteur, commissaire d’exposition indépendant et fondateur du centre d’art Espace Khiasma qu’il a dirigé de 2004 à 2018 aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Il y a développé un programme centré sur des questions de représentations minoritaires qui associait expositions, projections, débats, performances et projets collaboratifs sur le territoire du Nord-Est parisien. S’intéressant aux différentes modalités de transmission des savoirs, les propositions d’Olivier Marboeuf sont largement traversées par des pratiques de conversations qui tentent de créer des situations éphémères de culture. Il explore notamment la forme de la veillée. Son intérêt pour le récit en art l’a amené à développer un travail spécifique d’accompagnement d’artistes impliqués dans les pratiques du film. Il est aujourd’hui producteur au sein de la maison de production Spectre basée à Rennes. Parallèlement, il développe des textes de fiction et des recherches théoriques autour des pratiques décoloniales dans le champs de la culture et du corps comme espace d’archive. Il publie régulièrement ses travaux en cours sur le blog Toujours Debout.

DJ STUBA (HAITI)

 

Né à Port-au-Prince en 1987, Steeve Mucci Fanfan, Stuba de son nom de scène, passe les premières années de sa vie en Haïti avant de poursuivre ses études aux USA, puis Montréal où il se fait connaitre au Club 7.  Tandis que son ami Gardy Giraud, lance le Rara Tech, un genre expérimental qui introduit l’expression haïtienne dans le monde de la musique moderne, Stuba adopte l’afro-house, un son à base de house, agrémenté de couleurs africaines très prisé en Angola. Stuba fait partie des disc-jokers les plus influents en Haïti, tant par sa capacité d’innover que la maitrise du rythme. La musique est à la fois une profession et un passe-temps favori pour lui.

 

JOSE MAN LIUS (FRANCE)

 

Né en France en 1970, d’origine caribéenne, José Man  Lius vit et travaille à Paris. L’œuvre de José Man Lius se situe à la frontière entre le visuel et le théâtral. Sa pratique s’ancre dans la mémoire et le patrimoine collectif et immatériel, afin de créer de nouveaux sens. Son travail expérimente et interroge la matière à partir de multiples re-sources ou chutes issues de son environnement immédiat. En alliant formes biologiques et techniques numériques ou classiques, il révèle une mésologie des milieux : naturel/artificiel, culturel/naturel, ordre/aléatoire. Il croise également la photographie, la performance, la vidéo et l’installation avec un fort accent sur l’identité, les limites du corps, et la relation entre nature et artifice.

JURGEN HOPPE (USA)

 

Cinéaste/opérateur de caméra allemand vivant depuis plus de 25 ans à Saint-Domingue, en République dominicaine. J’ai étudié la photographie à Berlin et j’ai commencé en 1995 en tant que cinéaste/opérateur de caméras au service d’entreprises clientes dans les Caraïbes (par exemple, Shell, Ford, Wholefoods, Microsoft). Au cours des dix dernières années, j’ai travaillé dans la plupart des pays des Caraïbes pour des clients d’entreprise (industrie du yacht) ainsi qu’intl. Réseaux de télévision (HBO Latino, ARD et DW Allemagne, National Geographic et E!Entertainment). Je connais très bien les appareils photo, les équipements audio et d’éclairage quotidiens et de haut niveau (propre équipement de caméra 4K), je parle 3 langues (allemand, anglais, espagnol et français de travail).

 

PARTENAIRES INSTUTIONNELS

PARTENAIRES MÉDIAS 

Nuit blanche dans le monde

Les grandes villes s’inspirent de Nuit Blanche sur les cinq continents, avec cette année, pour la première fois, Douala et Prizren (qui invite le français Alexandre Vert à collaborer avec le kosovar Liburn Jupolli pour une installation sonore). 

AFRIQUE

Algérie
Oran -> 5 octobre
if-algerie.com

Cameroun
Douala -> 1er octobre
ifcameroun.com

 

EUROPE

Belgique
Bruxelles -> 5 octobre
nuitblanchebrussels.be

Italie
Bologne -> 1-4 février
artefiera.bolognafiere.it

Venise -> 22 juin
artnight.it

Espagne
Malaga -> 18 mai
lanocheenblancomalaga.com

Burgos -> 25 mai
lanocheenblacadeburgos.es

Bilbao -> 14-15 juin
bilbao700.eus

Saragosse -> 22 juin
zaragenda.com

Royaume-Uni
Londres -> 22 juin
artnight.london

Leeds -> 10-11 octobre
lightnightleeds.co.uk

Portugal
Braga -> 6-8 septembre
noitebrancabraga.com

Slovaquie
Bratislava -> 27-29 septembre
visitbratislava.com

Kosice -> 4-6 octobre
bielanoc.sk

Lettonie
Riga -> 7 septembre
baltanakts.lv

Lituanie
Vilnius -> 14 juin
kulturosnaktis.lt

Malte
La Valette -> 5 octobre
nottebiancamalta.com

Kosovo
Prizren -> 14 septembre

AMÉRIQUE

États-Unis
San Antonio -> 9 novembre
luminariasa.org/index2.cfm

Houston -> 6-7 avril
nuitblanchehouston.com

Canada
Montréal -> 21 février-3mars
montrealenlumiere.com

Halifax -> 19 octobre
nocturnehalifax.ca

Toronto -> 6 octobre
nbto.com

Winnipeg -> 28 septembre
nuitblanchewinnipeg.ca

London
nuiblanchelondon.ca

Haïti
Port au prince -> 30 novembre
portauprincebynight.com

 

MOYEN-ORIENT

Israël
Tel Aviv -> 16 mai
touristisrael.com

 

AUSTRALIE

Australie
Melbourne -> 22-24 août
whitenightmelbourne.com.au

 

SALVADOR

San Salvador
elsalvadorgram.com

 

ASIE
Japon
Kyoto -> 5 octobre
nuitblanche.jp

Taïwan
Taïpeï
nuitblanche.taipei

République de Singapour
Singapour -> 29-30 août
nightfestival.sg